Informations du Diamant 2011 - 2012 - Diamants-Invest

Recherchez
Aller au contenu

Menu principal :

Informations du Diamant 2011 - 2012

Informations > Les Infos Diamants

Le diamant est le meilleur ami de la femme (Howard HAWKS)

DIAMANT INBOX en vente chez Paris Diamant Direct

Diamant in box un diamant certifié à offrir
Investir dans le diamant

Les milliards de diamants secrets de la Russie


Le secret a été gardé pendant plus de quarante ans, mais la Russie vient de déclassifier des documents qui vont "bouleverser le marché du diamant", affirme le Christian Science Monitor. Dans les années 1970, alors qu'ils faisaient des recherches en Sibérie orientale, les soviétiques ont découvert dans un cratère d'astéroïde un vaste gisement de diamants, contenant près de "1 000 milliards" de carats. De quoi alimenter le marché mondial pour plus de trois mille ans, selon le journal

Les autorités russes de l'époque avaient alors décidé de taire cette information, pour éviter de concurrencer les mines de diamants de la région de Yakoutie, qui inondaient déjà le marché très contrôlé de la pierre précieuse. Mais le sceau du secret a été levé par Moscou le 15 septembre, et les scientifiques ont depuis été autorisés à se confier à la presse russe.

Selon l'agence de presse ITAR-TASS, les diamants de Popigaï – du nom du cratère – sont "deux fois plus durs" que les diamants habituels, les rendant "idéaux pour l'usage industriel et scientifique". Leur constitution si atypique, due à l'énorme pression subie au moment de l'explosion de la météorite, ne permet en effet pas de les utiliser pour créer des bijoux. Ces "diamants de l'espace", comme les appellent les scientifiques russes, ne devraient donc pas bousculer le marché du diamant, dans la mesure où celui-ci est majoritairement concentré sur la joaillerie.

Il existe trois autres cratères du même genre dans le monde, au Mexique, au Canada et en Afrique du Sud, mais celui de Popigaï est le seul parfaitement conservé. Le cratère, vieux de 35 millions d'années, est large de 100 kilomètres. 19 septembre 2012 - source "Le MONDE"

les diamants de Popigaï
Investir dans le diamant

Investissement tendance : le diamant, joyau de l'épargne

Un nouveau type d'investissement voit le jour : placer son argent dans les diamants. Comme l'or, il peut rapporter gros. Une idée séduisante en période de crise, d'après le New York Times, qui constate que les Américains se détournent de la bourse et de l'immobilier pour se tourner vers cette valeur refuge émergente. Et ils ne seraient pas les seuls : Les Chinois, Indiens et les Russes seraient eux aussi très tentés par ces produits, dont la valeur a augmenté de 150% en sept ans, pour les plus belles pièces selon Bruno Pozzera, chargé de la clientèle du site français Diamants Infos.

Un bon placement
La demande augmentant nettement par rapport à l'offre, une envolée des prix pourrait se produire dans les prochaines années, d'après Sami De Hantsetters. Discret, facile à transporter et anonyme, le diamant est une monnaie d'échange à travers tous les pays. Il ne nécessite pas de frais de garde.

Comment bien le choisir
Tous les diamants n'ont pas la même valeur de revente à long terme. Pour bien le choisir, voici cinq conseils à suivre : pour la forme, il est conseillé de privilégier le diamant rond (80% de la demande sur le marché); quant à son poids, exprimé en carat, et dans la perspective d'un investissement, un minimum de 0.50 carat s'impose; il faut favoriser les hauts degrés de blanc (Couleur D à F); en ce qui concerne la pureté, mieux vaut demander un diamant pur à la loupe, c'est-à-dire d'une pureté IF; pour ses proportions et finitions, l'acheteur doit exiger la note "Excellente", mentionnée dans les certificats; et, il faut bien évidemment réclamer les certificats (GIA, IGI ou HRD). Ces derniers sont délivrés par les trois laboratoires de gemmologie les plus prestigieux du monde. Ce certificat d'authenticité doit impérativement être conservé, il sera indispensable à l'heure de la revente. (03/06/2012 - source LADEPECHE.fr)

Le diamanant, une valeur toujours en hausse

GENEVE (AFP) - 3 Octobre 2012 - Un diamant historique exceptionnel, "l'Archiduc Joseph", sera mis en vente le 13 novembre à Genève par Christies, qui avance une estimation entre 15 et 20 millions de dollars.
"C'est un diamant de taille coussin pesant 76,02 carats, de couleur D (la meilleure, de la plus grande pureté, et qui provient des fameuses mines de Golconde, en Inde", a déclaré mercredi à l'AFP, Jean-Marc Lunel, expert en joaillerie auprès de Christies.
Ce diamant, dont la dimension est proche de celle d'un domino, n'est pas monté en bijou. Il a été inclus déjà dans une broche et dans un pendentif.


diamant historique exceptionnel, "l'Archiduc Joseph"

Les diamants issus des mines de Golconde, comme le Koh-I-Noor, qui orne la couronne de la reine d'Angleterre, le Regent, conservé au Musée du Louvre ou le Hope, offert par Harry Winston au Smithsonian Institution à Washington, sont ceux qui présentent la plus grande pureté, a ajouté M. Lunel.
Les mines de diamants de Golconde sont aujourd'hui fermées, car le gisement est épuisé.
Elles ont été exploitées pendant près de 2.000 ans, soit de 300 avant Jésus-Christ jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, et étaient la principale source de diamants connue dans le monde, avant que ne soient découverts les gisements du Brésil au XVIIIe siècle et ceux d'Afrique du Sud au XIXe siècle.
Le diamant "Archiduc Joseph", appartenait à la famille des Habsbourg. Il porte le nom de l'Archiduc Joseph (1872-1962), un arrière petit-fils par son père de l'empereur Leopold II et du roi Louis-Philippe de France par sa mère.
L'Archiduc Joseph a passé sa vie en Hongrie, avant d'émigrer après la 2ème guerre mondiale aux Etats-Unis, en raison de l'occupation de son pays par l'Union soviétique.
Il est ensuite rentré en Allemagne quelques années plus tard, où il est mort en 1962, à l'âge de 90 ans.
L'Archiduc Joseph aurait remis le diamant à son fils l'Archiduc Joseph Francis (1895-1957), qui l'a déposé en 1933 dans le coffre d'une banque hongroise.
Le diamant a été vendu en 1936 par à un acheteur resté anonyme, qui l'a laissé dans ce même coffre durant toute la 2ème guerre mondiale, ce qui lui a permis d'échapper à une confiscation par les Nazis.
"Après des décennies de mystère", selon Christies, le diamant est apparu sur la scène internationale, lors d'une vente aux enchères à Londres en 1961. Puis il réapparaît 32 ans plus tard à Genève, lors d'une vente de Christies, où il a été acheté par un acheteur resté anonyme pour 6,5 millions de dollars.
Entretemps, le diamant a changé de propriétaire, lors d'une vente privée.
Interrogé sur l'identité du vendeur, M. Lunel s'est refusé à toute indication.
Le diamant va être montré à New-York du 13 au 15 octobre, puis à Hong-Kong du 19 au 22 octobre.

Christies organise huit grandes ventes de joaillerie par an, dont deux à Genève. "Le premier semestre 2012 a atteint un niveau record, grâce notamment à la vente de mai à Genève, au cours de laquelle une partie des bijoux de la milliardaire Lily Safra a été vendues à des fins caritatives", a encore indiqué M. Lunel.
Article publié par le Nouvel Observateur, d’après une information de l’AFP.

Diamant investissement

Australie: Un diamant rose exceptionnel a été découvert en début d’année (03.05.12 - source : Sophie Amsili sur www.lefigaro.fr)
Un diamant de près de 13 carats a été trouvé dans une mine de l’ouest du pays exploitée par Rio Tinto. Il doit être taillé et poli avant d’être mis en vente pour un prix estimé à plus de 10 millions de dollars.

En voilà un qui a eu la main heureuse. Le géant minier Rio Tinto a annoncé avoir découvert un diamant rose de 12,76 carats dans une mine de l’ouest de l’Australie. Il s’agit, à ce jour, du plus gros diamant découvert dans le pays. «Un diamant de cette taille est sans précédent, affirme Josephine Johnson, manager de la division Argyle Pink Diamonds. Il a fallu 26 ans d’exploitation pour extraire cette pierre et il est possible que nous n’en trouvions pas d’autre comme celle-ci.»

La précieuse trouvaille a été baptisée Argyle Pink Jubilee en référence au nom de la mine (Argyle) et aux soixante ans de règne, dit «Jubilé de diamant», que célèbre cette année la reine Elizabeth II.

Prochaine étape: tailler et polir la pierre, une tâche délicate qui devrait prendre dix jours. Richard How Kim Kam, en charge de l’opération, en tremble déjà: «Je vais en prendre soin. Je sais que le monde regardera.» Le diamant sera ensuite évalué par une équipe d’experts internationaux puis exposé, avant d’être mis en vente.

Le rose, plus valorisé que le blanc

Rio Tinto s’est gardé pour le moment de toute estimation sur le prix de la merveille, mais a souligné dans un communiqué que les diamants roses de haute qualité pouvaient excéder 1 million de dollars par carat. Soit plus de 10 millions de dollars (7,6 millions d’euros) pour celui-ci.

Il faut dire que le marché des diamants résiste plutôt bien et que celui-ci est un diamant rose, qui peut être jusqu’à dix fois plus valorisé qu’un blanc. En novembre 2010, un diamant rose de 24,78 carats a ainsi été adjugé pour plus de 46 millions de dollars. Un montant sans précédent pour un diamant et un bijou et qui devance largement le précédent record de 10 millions de dollars pour un autre diamant rose.

Près de 90% des diamants roses découverts dans le monde proviennent de la mine Argyle de la région du Kimberley, affirme Rio Tinto . Des pierres de la taille du Argyle Pink Jubilee vont généralement dans des musées, à la famille royale ou bien sont mises aux enchères dans des maisons comme Christie’s. Cette dernière n’a d’ailleurs vendu que 18 diamants roses de plus de 10 carats en ses 244 années d’existence, rappelle Rio Tinto.

(03.05.12 - source : Sophie Amsili sur www.lefigaro.fr)


Diamants placement

Les diamants ne sont pas éternels pour Steve Zolotow
Il y a des placements qui s’avèrent finalement moins rentables que d’autres ! Le joueur de poker et businessman Steve Zolotow en a eu la preuve, au terme de 12 années de bataille juridique avec le gouvernement canadien.
En tant que joueur de poker professionnel, Steve Zolotow avait dans les années 90 fait un placement qu’il pensait sûr, en achetant des diamants sur les conseils d’un de ses partenaires de jeu, diamantaire de métier. Bilan de la transaction : une vingtaine de diamants bruts, pour une valeur de près de 900 000 dollars.
Ces diamants ont dormi pendant six ans dans un coffre au Canada, avant que Zolotow ne décide de les rapatrier aux Etats-Unis en 2000, dans sa poche, simplement emballés dans des sacs plastiques bleus.
Bien mal lui en a pris, car la douane canadienne après lui avoir confisqué la marchandise, l’a également inculpé de « fraude douanière » et « importation illégale de marchandise ».
L’intéressé estime qu’il s’agit d’une erreur judiciaire grave, mais ce qui lui pèse le plus est sans doute d’être désormais considéré comme un trafiquant de diamants. Heureusement, il lui reste ses deux bracelets WSOP ! (15 aut 2012, source PokerListing)

Diamants d'investissements pour placements, successions et donations

10 millions de dollars pour le diamant de Marie de Médicis
Résumé : Le Beau Sancy, un diamant de 35 carats, offert par Henri IV à son épouse, Marie de Médicis a été vendu aux enchères mardi par Sotheby's à Genève pour plus de 10 millions de dollars.

Diamants

C'est la crise : investissez dans un diamant plutôt que dans l'or

La plupart des personnes décidant d'investir dans une matière première le font en investissant dans l'or. Ils ignorent que le meilleur investissement à faire est d'acheter un diamant !


Des difficultés de conserver l'or en bon état

Pièces ou lingots, leur petit trésor devra être soigneusement protégé de toutes agressions extérieures. En effet, l'or peut perdre quelques milligrammes avec le temps, à cause de micro-rayures, de la présence à ses côtés d'argent ou d'un autre métal, ou de l'utilisation d'un produit détergent pour le nettoyer, etc. De plus, la valeur de l'or est sujette à de nombreuses variations.
Alors que les diamants, eux, sont éternels ! Vous pourrez profiter de la beauté de votre diamant et l'admirer quand bon vous semble. Contrairement à l'or qui doit rester caché, ensaché : une simple thésaurisation, sans plaisir. (avril 2010 - source NaviMag.com)



Une valeur toujours en hausse

De plus, contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'or n'est pas si rare que cela. On en trouve à peu près partout. Alors que les diamants sont non seulement rares mais aussi difficiles à extraire et à façonner. Ils ont donc une plus grande valeur ajoutée. Une valeur qui ne faiblit jamais. Une valeur qui ne peut qu'augmenter avec le temps.
La qualité d'un diamant est stable. Il est si dur qu'il est bien difficile de le rayer. Il est ainsi à l'épreuve du temps. Non seulement, il ne se déprécie pas, mais il prend de la valeur du fait de sa rareté. (avril 2010 - source NaviMag.com)

Diamants, le joyau de l'épargne

KLP DIAMONDS LANCE LA PREMIERE COTATION INTERNATIONALE DU DIAMANT

Anvers, le 23 juillet 2012. Alors que le marché des actions est très volatil et que l’or atteint un prix plafond, le diamant s’impose comme un placement financier et une valeur refuge.
Porté par le déficit de l’offre avec une augmentation de la production mondiale de 2,8% par an pour une demande en progression annuelle de 6%, le prix du diamant évolue rapidement et s’impose comme un placement attractif et patrimonial. On estime que d’ici 2020, le marché du diamant poli devrait atteindre 33 milliards de dollars, tiré par l’appétence des pays émergents (Chine, Inde, Moyen Orient, …) pour cette matière rare et précieuse.


Pour que cette matière première soit facilement négociable sur le marché, KLP Diamonds, société membre des bourses diamantaires, basée à Anvers et disposant d’une forte notoriété dans le monde du diamant depuis plusieurs décennies, lance la première cotation internationale du diamant et publiera quotidiennement une cote de la KCUT dans Les Echos à partir du 27 juillet 2012 et sur le site internet www.klpdiamonds.com. Cette cotation publiée tous les vendredi à 15h00 est établie directement sur la base du Rapaport (cotation reconnue des professionnels publiée de puis 1978).

Pour la première fois, professionnels de la finance et particuliers auront à leur disposition un outil qui leur fournira un prix à l’achat et à la vente (prix HT du carat en US$) en toute transparence sur un produit normé et négociable, le diamant KCUT.

Cette démarche unique crée l’évènement et participe à imposer le diamant comme une véritable matière première négociable sur un marché organisé. Le diamant devient ainsi un placement financier indispensable dans un portefeuille diversifié. (du 23/07/2012 source actusnews.com)

La suite de la gazette du diamant

Les principales caractéristiques du diamant investissement :
C'est un placement à long terme qui se valorise dans le temps. C'est ainsi que depuis le début des années 1900, le diamant s'est valorisé d'une fois et demi à deux fois le taux d'inflation sur de longues périodes. A court terme, l'évolution du prix des diamants ne présente aucun intérêt même s'il fait parfois des bonds de 30% comme cela a récemment été le cas entre 2003 et 2006 (avril 2012, source Webal)

Investir dans le diamant : Les principales caractéristiques du diamant investissement

INVESTISSEMENT - Après l'or, le diamant, dont les prix ne cessent d'augmenter, s'impose comme une nouvelle valeur refuge...

L’or a la cote auprès des épargnants. Près de 60% des Français estiment que l’achat de ce métal précieux est un bon placement, selon un récent sondage réalisé par Aucoffre.com et l’Ifop. Mais en ce moment, la valeur qui monte, c’est le diamant. En 2011, le prix des diamants bruts a progressé de 29% dans le monde et il devrait connaître cette année une nouvelle hausse de 15 à 20%. Pour Norbert Aurélien, de la société Private diamond club, installée à Angers (Belgique), c’est sûr: «Si les dix dernières années ont été celles de l’or, la décennie à venir sera celle du diamant, et de l’investissement en diamant valeur refuge.»


Les prix vont continuer d’augmenter

Pour ce spécialiste, le diamant présente bien des avantages: «Contrairement au cas de l’or, la valeur des monnaies n’a pas d’influence sur celle du diamant. En outre, cette pierre précieuse est universellement acceptée comme monnaie d’échange. Et elle est plus facilement transportable que l’or.» En effet, un seul diamant peut représenter en valeur l’équivalent de plusieurs lingots d’or…

Et le professionnel d’affirmer: «L’or a beaucoup augmenté ces dix dernières années, mais cette hausse va-t-elle se poursuivre? Difficile à dire. Pour le diamant en revanche, nous en sommes certains.» Les prix devraient en effet continuer de progresser, tout simplement parce que la demande explose, notamment celle de l’Inde et surtout, de la Chine. «Ce pays représente pour l’heure moins de 15% du marché. Mais avec le développement rapide de la classe moyenne et du nombre de millionnaires chinois, sa part va passer à 40% d’ici à 2020», affirme Norbert Aurélien.

Selon la société de consulting Bain & Company, la demande va croître de plus de 6% par an, contre 2,8% pour l’offre. Résultat: en 2020, la demande pourrait atteindre 247 millions de carats, face à une offre de seulement 175 millions de carats. Précisons que s’il n’existe pas de cours de diamant, plusieurs grilles paraissent régulièrement, comme le célèbre «Rapaport», qui permettent aux professionnels de fixer les prix.


Une diversification de ses placements
Reste à savoir si le diamant remplacera effectivement l’or dans le cœur des Français. Ce dont doute Emeric Portier, PDG de la société Cool Diamonds, leader européen de la vente en ligne de diamants: «A la fin des années 70, le diamant a été pris pour un investissement, ce qui a créé une cote artificielle. Mais quand les investisseurs ont cherché à les vendre quelques années plus tard, la demande de la joaillerie n’a pas suivi… Les prix se sont effondrés.»

Sans compter que l’achat d’un diamant en bijouterie implique le règlement de la TVA… Dont il faudra donc compenser le coût à la revente. Pour Emeric Portier, le diamant se révèle donc un bon investissement s’il est acheté sur le marché de la vente aux enchères, et s’il est destiné à être porté.

«Le diamant n’est clairement pas un produit spéculatif sur le court terme, mais une valeur qui se valorise dans le temps», insiste Norbert Aurélien, qui recommande d’investir en diamants l’équivalent de 5 à 10% maximum de son patrimoine.

En tout cas, que vous achetiez un diamant de bijouterie ou un diamant d’investissement –c’est-à-dire marqué d'un numéro de certificat au laser ou emballé sous vide dans une gaine de protection en plexiglas– veillez à obtenir un certificat, si possible émanant du GIA, le laboratoire américain qui fait autorité dans le monde entier. La revente n’en sera que plus aisée.

—Céline Boff (du 24 juillet 2012, 20 minutes?fr)

Diamant investissement

La demande de diamants excède largement l'offre

Cliente Indienne et  bijoux diamants

La plus convoitée des pierres précieuses ne connaît pas la crise. La demande mondiale de diamants va croître de plus de 6 % par an jusqu'en 2020, dépassant largement la croissance de l'offre, ce qui fera augmenter les prix de ces pierres précieuses, selon une étude du cabinet Bain & Company pour l'Antwerp World Diamond Centre (AWDC), publiée mercredi 11 avril.
"Même dans le scénario de croissance le plus conservateur, les prévisions sont clairement très positives pour le secteur de 60 milliards de dollars que constitue la joaillerie de diamant", estime le cabinet.

Selon l'étude, la demande en diamants, liée à celle de joaillerie et au marché des produits de luxe, sera soutenue par l'Inde et la Chine grâce au doublement attendu des classes moyennes dans ces pays d'ici à 2020.
"L'appétence pour les diamants de grande qualité en Chine et en Inde va croissant, note l'auteur du rapport, Gerhard Prinsloo, mais les industriels ne doivent pas relâcher leurs efforts aux Etats-Unis, car ils restent incontestablement aujourd'hui le débouché numéro un sur le marché." En parts de marché, l'Inde et la Chine représenteront environ 30 % à l'horizon 2020, à égalité avec les Etats-Unis.

L'offre, quant à elle, ne devrait croître que de 2,8 % par an, ce qui conduira à un état de "pénurie structurelle", selon Bain, qui estime que les chaînes de distribution vont donc devoir "reconsidérer leurs stratégies d'approvisionnement en diamants".

"PLACEMENT FINANCIER"

Ces tensions pousseront les prix à la hausse, particulièrement pour les diamants de grosse taille, un phénomène qui pourrait être accentué par "le potentiel du diamant en tant que placement financier".

Par ailleurs, le rapport préconise des efforts de transparence sur ce marché, avec notamment "la création d'un marché d'échange des diamants polis", "la définition de critères qui classifieraient les diamants en produits de placement" et "la réduction de l'éventail de prix, puisqu'on compte de 12 000 à 16 000 prix différents aujourd'hui".

Au cours des 50 dernières années, la production de diamants s'est diversifiée vers la Russie, l'Australie et le Canada, qui sont venus s'ajouter au continent africain pour atteindre 133 millions de carats produits en 2010, rappelle l'étude.

D'ici à 2020, Bain prévoit que la production annuelle va quasiment atteindre 175 millions de carats et dépasser le pic de production observé en 2007 avant la crise. La joaillerie et les applications industrielles sont les deux principales utilisations du diamant, mais la première compte pour 95 % de la valeur totale des diamants naturels.(du 11/04/2012, source M Economie - cabinet B & C pour l'Antwerp World Diamond Centre (AWDC)

Diamant investissement

LES 10 PLUS GROS DIAMANTS DU MONDE

Le Diamant Jublilé de 245,35 carats provient d’Afrique du Sud.
Lorsqu’on a taillé le diamant brut, deux diamants sont sortis un de 13,34 carats et l’autre de 245,35 carats (le jublilé).
Aujourd’hui, on peut le voir dans la prestigieuse collection de diamants de Robert Mouawad.


Le Diamant Centenary a été découvert en 1986 en Afrique du Sud.
Il a un poids de 273,85 carats et est de couleur blanche D.
Mais, son exception se trouve dans le nombre de facettes qu’il possède, en effet 164 se trouve sur la pierre et 83 autour du rondiste, ce qui est exceptionnel.

Le diamant Great Mogul de 280 carats et de couleur blanche a été découvert vers 1650 en Inde, plus exactement dans la mine de Kollur .

Le diamant Cullinan 2 a été découvert dans la même mine que le Cullinan 1 mais a un poids de 317,40 carats, il est aussi de couleur blanche, mais a une taille coussin alors que le premier avait une taille en forme de poire.
Aujourd‘hui, on peut le voir sur la couronne impériale d’Angleterre


Le diamant second , nommé Cullinan 1, a été à nouveau découvert en Afrique du Sud en 1905. Il a un poids de 530,20 carats et sa couleur est blanche.
Ce diamant a une particularité, au lieu d’avoir 58 facettes il en possède 76, ce qui lui donne beaucoup plus d’éclat.


Le plus gros diamant du monde taillé, appelé Golden Jubilée, a été découvert en 1985 en Afrique du Sud.

Ce diamant a un poids de 545,67 carats et une couleur fancy yellow brown.
En 1995, il a été offert au roi de Thaïlande afin que celui-ci le fasse monter sur la couronne impériale.


Le diamant Incomparable tient son nom de sa taille (triolette), en effet, celle-ci est unique.
Il a été découvert en 1980 en République Démocratique du Congo dans la région de Mbuji mayi par une petite fille jouant dans un tas de gravats.
Il a un poids de 407,48 carats. Pour le moment , il est exposé dans le Royal muséum d’Ontario aux états unis.


Le diamant spirit of de Grisogono de couleur noir, a été découvert en Centrafrique.
Par la suite, il a été exporté en Suisse ou le célèbre bijoutier Grisogono l’a fait tailler pour en obtenir un diamant de 312,34 carats.
Il a été serti sur une bague en or blanc et est entouré par 702 petits diamant blancs.


Le diamant Nizam découvert vers 1850 en Inde, est taillé en forme de poire et a un poids de 277,80 carats.
Il se trouve à présent dans une collection privée en Inde.


Le diamant Indien comme son nom l’indique a été découvert en Inde vers 1860.
Il a un poids de 250 carats et est de couleur blanche.

Diamant

Trouver le bon diamant
Afin de faire le meilleur profit d'un diamant, il vous faudra en choisir un d'exception. Que ce soit en terme de taille (grand, petit) ou dans sa coupe, son carat, sa couleur ou sa clarté. En effet, un diamant de qualité moyenne sera plus difficile à revendre. Et c'est là le principal inconvénient des diamants : ils ne se vendent pas aussi facilement que des lingots d'or.
C'est pourquoi un diamant d'investissement (non monté sur un bijou) est un réel investissement en terme de prix d'achat. Il vous faudra également investir un peu de temps pour trouver le bon, car il ne s'en trouve pas partout.

Négociants, bijoutiers, diamantaires sont les personnes habilitées à proposer des diamants. Il est aujourd'hui également possible de s'en procurer sur Internet. Notamment lors de ventes privées où les prix défient toute concurrence. Il est indispensable d'obtenir avec son diamant, un certificat d'authenticité qui détaille ses 4Cs.

Une fois que vous aurez découvert la "perle" rare, vous pourrez être sûr que ce diamant ne vous procurera pas seulement un plaisir des yeux mais aussi un bon profit le jour où vous vous déciderez finalement à le vendre. (avril 2011 - source NaviMag.com)


Investir dans le diamant : Elite Advisers investit dans les diamants

Elite Advisers investit dans les diamants (11.09.11 - source Les Dépeches d'actualité - Investissements, Par cguibert - http://www.paperjam.lu)

.La société de promotion de fonds luxembourgeoise, Elite Advisers, continue de prôner l’investissement dans les sous-jacents tangibles. Cette fois, les pierres précieuses sont concernées. Face à l’incertitude et à la volatilité régnant sur les marchés financiers traditionnels, cette classe d’actifs répondrait à une demande venant principalement des pays émergents.

Dixit Marilyn Monroe – qui a en fait repris une chanson initialement interprétée par Carol Channing – les diamants sont le meilleur ami des femmes. Le seront-ils des investisseurs avertis?

Elite advisers va bientôt pouvoir répondre à la question puisque la société de promotion de fonds lançait officiellement ce mardi le troisième compartiment de sa Sicav «d’investissement passion». Après les montres (Precious Time), puis les vins (Nobles Crus), la société luxembourgeoise se consacre dorénavant aux pierres précieuses, avec Divine Jewels.

Michel Tamisier, co-fondateur d’Elite advisers, justifie la classe d’actifs dans un contexte de crise: «En 2008, c’était la course à la complexité. Nous arrivons aujourd’hui avec des produits financiers plus simples, en principe décorrélés.»

Demande de Russie, du Moyen-Orient et de Chine

Les administrateurs de la société souhaitent attirer le cash en excès des circuits d’investissement plus traditionnels, comme les marchés d’actions et d’obligations. «Les clients se demandent où mettre leur argent», indique M. Tamisier.

Alors que l’immobilier reste soumis aux bulles, et que la période d’incertitude et de nervosité sur les marchés s’éternise, l’argument marketing qui prévaut pour Elite Advisers est celui de la recherche de sous-jacents tangibles, a fortiori ceux liés au luxe. «Quelque chose se passe avec les fonds tangibles», confie sa direction.

Les derniers développements géoéconomiques ne sont pas non plus anodins. La localisation des ressources énergétiques est aussi celle des capitaux investissables. «La demande provient essentiellement de Russie, du Moyen-Orient ou encore de Chine, indique le communiqué. Et en 2010, le secteur de la bijouterie pesait environ 65 milliards de dollars.»

Un carat: 146.000 dollars

Les actifs en question sont des diamants, des pierres précieuses de couleur et des perles naturelles; les bijoux anciens sont achetés sur les ventes aux enchères internationales. Miriam Mascherin, co-fondatrice, vante la densité de la valeur (refuge?) d’une pierre – définitivement – précieuse. «20 grammes d’or valent 890 dollars, un carat (soit 20 grammes) d’un diamant d’une qualité parfaite vaut 146.000 dollars.» D’autres sociétés s’intéressent déjà au sous-jacent, comme la société anglo-israelo-US, Fancy Diamonds.

En sus de ses formules éminemment lyriques – «à l’affût des opportunités d’investissement les plus étincelantes pour composer un portefeuille de somptueuses couleurs et harmonies aussi uniques que les trésors qu’il recèle» –, Elite Advisers justifie la démarche par le rendement de ses fonds précédents, en complément d’un portefeuille de titres plus classiques. A titre d’exemple, Nobles Crus a connu une performance de 13,41% en 2010. Il en est à 8,91% à la fin octobre.

Le Luxembourg, cadre idoine

Les gestionnaires de Divine Jewels, Serge Fradkoff (ancien de Harry Winston, société spécialisée dans les pierres précieuses) et Eric Valdieu (transfuge de Christie’s), accompagnés d’un valorisateur, Raymond Sancroft (aussi ancien expert de chez Christie’s), se sont déplacés pour promouvoir le fonds devant les banquiers privés de la Place à l’auditorium de la BGL. Le fonds se destine effectivement aux individus fortunés, dorénavant cœurs de cible des business models bancaires locaux.

Elite Advisers s’ancrera d’autant plus à l’avenir dans le modèle de développement de la place luxembourgeoise. Si elle entrepose aujourd’hui les sous-jacents aux Ports Francs de Genève, elle pourrait utiliser à terme celui de Luxembourg (dont les propriétaires sont les mêmes qu’à Genève et Singapour, Natural Le Coultre) pour ses futurs compartiments d’investissement dans l’art, les voitures de collection et les chevaux. (11.09.11 - source Les Dépeches d'actualité - Investissements, Par cguibert - http://www.paperjam.lu)

Diamant investissement

Après deux années noires, le marché du diamant recommence à briller

Deux éclats de lumière pour le plaisir des yeux. Exposés jusqu’au 15 août à l’Hôtel de Paris à Monaco, le Constellation de 102,79 carats d’une blancheur pure et le Delaire Sunrise de 118,08 carats d’un jaune intense illustrent « l’enthousiasme de nos clients pour les diamants uniques et de la plus haute qualité », à écouter François Graff, directeur général de Graff Diamonds, l’entreprise créatrice de ces deux pierres exceptionnelles. Après l’effondrement de ces deux dernières années, le commerce des joyaux scintille à nouveau…

Il n’existe pas de cours officiel du diamant comme il n’y a pas deux pierres semblables. De surcroît, depuis qu’il est devenu une société privée, le groupe sud-africain De Beers, premier producteur mondial, ne publie plus ses prix de référence. Pourtant, une série d’indicateurs soulignent qu’après la déprime de 2008-2009, le fameux slogan publicitaire de ladite De Beers, « le diamant est éternel », est désormais d’actualité.

Tout d’abord, la De Beers a annoncé le 23 juillet d’excellents résultats au premier semestre 2010 : hausse des ventes de 84 %, doublement de la production, bénéfices nets de 255 millions de dollars (195,4 millions d’euros) contre 3 millions de dollars lors de la période correspondante de 2009 et réduction de moitié de l’endettement.

Ensuite, le chiffre d’affaires de la vente de bijoux organisée par la maison aux enchères Sotheby’s en mai à Genève s’est élevé à 54 millions de dollars (41,3 millions d’euros) contre 39 millions de dollars au cours de la manifestation en 2009.« Le marché des bijoux et diamants de qualité supérieure est très bon en ce moment. A la reprise des achats aux Etats-Unis et en Europe s’est ajoutée la demande des pays émergents qui apprécient pierres et créations de prestige », insiste David Bennett, directeur de bijoux de Sotheby’s pour l’Europe et le Proche-Orient. Alors que les achats de riches du Golfe progressent, la Chine est en voie de dépasser les Etats-Unis comme premier consommateur de bijoux et de pierres polies. Et l’Inde talonne l’empire du Milieu tandis que l’Amérique du Sud se révèle prometteuse.

Par ailleurs, les banques spécialisées dans le financement de l’industrie diamantaire consentent à nouveau à prêter aux grandes chaînes de bijouterie-joaillerie dont les stocks sont en baisse.

Autre facteur positif, les taux d’intérêt historiquement bas favorisent les actifs tangibles comme les gemmes. En cette période de reprise de l’inflation, les joyaux de carbone pur constituent un bon placement refuge. Si la valeur d’un diamant est plus volatile que le prix de l’or, elle n’est pas soumise aux aléas des « bulles » spéculatives. La transparence des enchères en ligne ou la multiplication des fonds de placement spécialisés dans le diamant ont réduit les obstacles au diamant-placement (difficulté de vente et commissions exorbitantes).

De son côté, l’offre n’a pas suivi cette forte augmentation de la demande. Les grands groupes miniers comme l’anglo-australien BHP Billiton, le russe Alrosa ou De Beers maintiennent leur politique d’austérité et de réduction draconienne des coûts au détriment de l’activité extractive ou de l’exploration de nouveaux gisements.

Enfin, l’autorisation donnée par le Processus de Kimberley au Zimbabwe à vendre une certaine quantité de diamants évite une nouvelle controverse sur les « pierres de sang » préjudiciable aux affaires.

Lire la suite de l’article de Marc Roche sur : http://www.lemonde.fr/
Egalement, remerciement au BLOG de  JDV INVEST : 08.03.10, Dans Investissements Diamants, Par admin

Les diamants de la gazette Diamants Invest ou pourquoi investir dans les diamants ?

Un diamant bleu vendu aux enchères à Genève pour 11,1 millions $ CAN
GENEVE — Un diamant bleu de 7,03 carats a été vendu aux enchères par la maison Sotheby's mardi soir à Genève pour 10,5 millions de francs suisses (11,1 millions $ CAN). Cette pierre précieuse rarissime, découverte dans une mine sud-africaine, a été acquise par un acheteur anonyme. Il pourra lui donner un nom, a précisé David Bennett, responsable de la joaillerie pour l'Europe et le Moyen-Orient chez Sotheby's. Le prix de 10,5 millions de francs suisses comprend la commission payée par l'acheteur au commissaire-priseur. Commission non comprise, le diamant bleu a été acquis au prix de 9,3 millions de FS (9,8 millions $ CAN). Il a été découvert en 2008 dans la mine sud-africaine de Cullinan. (source The Canadian Press).

Diamant vendu aux enchères

Le diamant gris-bleu "Wittelsbach :

Le diamant gris-bleu "Wittelsbach" a été vendu 16,4 millions de livres (18,7 millions d'euros), un record pour un diamant vendu aux enchères, a annoncé Christie's mercredi à Londres.
Ce diamant du 17ème siècle, qui pèse 35,56 carats, avait été estimé avant la vente à quelque 9 millions de livres, a précisé la maison d'enchères dans un communiqué.
Le diamant connu sous le nom de "Der Blaue Wittelsbacher" avait été choisi en 1664 par le roi Philippe IV d'Espagne pour la dot de sa fille, l'infante d'Espagne Marguerite Thérèse, à l'occasion de son mariage avec Leopold Ier de Habsbourg qui deviendra empereur germanique.
Le bijou a donc une valeur tant commerciale qu'historique. (10/12/2008 - source afp/acx - www.7sur7.be)

Le diamant gris-bleu Wittelsbach de 35,56 carats
Diamants

Le Petit Sancy ou le plus beau de Sancy ?

Montant record pour ce diamant historique. Il a été vendu le 15 mai 2012 chez Sotheby’s Genève pour 7.53 millions d’euro.
Ce diamant est un diamant blanc de forme poire de 34,98 carats.Diamant Le Beau Sancy
Il avait été offert par Henri IV à son épouse Marie de Médicis lors de son sacre le 13 mai 1610. Il l’avait acheté en 1604 (pour la somme de 7500 livres).
Ce diamant orna la couronne de Marie de Médicis.
Après l’assassinat d’Henri IV par Ravaillac, son fils Louis XIII monte sur le trône. Marie de Médicis finira par rompre avec son fils et s’exilera aux Pays Bas.

Endettée, elle vendra le « Beau Sancy » au prince Frédéric Henri d’Orange Nassau en 1641. Puis le diamant fut offert à Marie Henriette Stuart pour son mariage avec Guillaume, le fils de Frédéric.
A la mort de son mari, elle retourne en Angleterre et met le diamant en gage pour payer ses dettes. Un petit-fils de Frédéric accédera au trône d’Angleterre en 1669 sous le nom de Guillaume III.
Il hérite du diamant et l’offre en cadeau de mariage à sa femme, la reine Marie II. Ils n’auront pas d’enfant. C’est un autre petit-fils de Frédéric Henri d’Orange Nassau qui recevra le diamant : Frédéric III, prince électeur de Brandebourg.
Le diamant parvient à la maison de Prusse. Frédéric III devient roi de Prusse en 1701 sous le nom de Frédéric 1er. Il accepte de renoncer à sa part sur la Maison d’Orange en échange de ce diamant.
Le diamant « le Beau Sancy » devient alors la plus belle pierre du trésor de Prusse.
Le diamant a depuis été conservé par la « famille de Prusse » jusqu’à sa vente aux enchères le 15 mai 2012 à Genève chez Sotheby’s.


Diamant investissement
 
Retourner au contenu | Retourner au menu